ANTICYCLONE

Auto f(r)iction familiale autour de la guerre d’Algérie.

9
6
7
8
12
10
11
13
14
15
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

Images @ Jo Dahan
Texte et interprétation : 
Lydie Le Doeuff

Création musicale : 
Jo Dahan

Collaboration artistique : 

Gaëtan Gauvain

Collaboration aux costumes : 

Jean Malo

Construction de la boîte : 

Jean-Yves Aschard

Création lumière : 

Fanny Crenn de la Maison du Théâtre

Régie tournée : 

Gaidig Bleinhant

Administration/production :
Laure-Anne Roche, Galatea

Remerciements :

Nery Catineau, Paul Nguyen et
Clara Lopez-Casado

PRODUCTION
Compagnie Alors c’est quoi ?
En coproduction avec la  Maison du Théâtre de Brest et le théâtre du Champ-au-Roy de Guingamp. Avec le soutien à la résidence de la Chapelle Derezo, à Brest (29) et Artopie à Meisenthal (57)

CRÉATION
26-28 novembre 2019 à la Maison du Théâtre de Brest dans le cadre du Festival Grande Marée, festival des arts du récit.

L’intime raconte l’Histoire et ouvre sur une réflexion autour de la transmission et de la mémoire collective.

C’est une histoire de non-transmission. Une histoire de silence. C’est une histoire de famille avec, comme toile de fond, une guerre qui cache son nom : les “évènements d’Algérie”. La scène peu à peu se transforme en un grand terrain de recherches, apparaissent les fantasmes et les mythes sous couvert de vérité. Partir de l’intime et le rendre public pour  questionner la mémoire collective du passé colonial de la France, le pays, mais aussi la grand-mère prénommée France.

Georges_Grosz_bd_E79_8809
Georges_Grosz_bd_E79_8810
Georges_Grosz_bd_E79_8811
Georges_Grosz_bd_E79_8813
Georges_Grosz_bd_E79_8818
Georges_Grosz_bd_E79_8819
Georges_Grosz_bd_E79_8865
Georges_Grosz_bd_E79_8874
Images @ Georges Grosz

« Je me sens coupable. J’y suis pour rien. Je n’ai rien à voir avec ça moi. J’y étais pas. Je suis née ici à La Réole en Gironde, le 15 août 1983. L’année de la Marche des Beurs… pour l’Egalité… Je me sens coupable. Comme si on m’avait refilé la patate chaude… Dans ma classe, il y en avait un comme ça, à chaque fois qu’il y avait un problème, fallait qu’il se dénonce. Il y a un problème. J’ai un problème. »

Musique @ Jo Dahan
Visionner et télécharger le dossier de création :